Considérations de l'instant (annales anales)

2012

Première de couverture

Critique radiophoniqueCritique radiophonique (Nikola Delescluse)

Dans les manuels de bonne conduite qui fleurissaient à l’époque moderne, les chapitres sur les fonctions naturelles, d’abord essentiels, ont fondu avec les siècles. Ce qu’il convenait de ne pas montrer au Moyen Âge, il devint bientôt, dès le XVIIIe siècle, inconvenant même de le nommer… Ces guides censés inculquer les sentiments d’une pudeur alors naissante ont fini, pour mieux réfréner les ardeurs, par étouffer tout soupçon d’indécence, toute allusion trop précise, tout risque de contamination ou d’association d’idées.

Poète, et fin observateur du quotidien, R.D reprend cette tradition en brossant le portrait d’un homme moyen qui a intégré les normes sociales jusqu’à l’absurde, et dressé pour dissimuler ses envies et ses excrétions un rituel quasi religieux. L’auteur évoque les odeurs du corps et le soin des vêtements, les règles d’hygiène et les dames pipi, les plaisirs de la rétention et ceux de la vie de couple. Comment céder aux fonctions naturelles sans laisser de bruits ni d’odeurs ?

Ce texte dit l’obsession du contrôle social, tout en redonnant leur lustre aux lieux “où même l’empereur se rend seul”. Un manuel de pudeur et de bonnes mœurs, entre poésie et sociologie.

 

 

 

 

 

Considérations de l’instant (Annales anales)
Attila - 64 pages – 978291-7084-564 – 6 €
Suivi de “Les mots et la chose”, de Théo Delambre

 

Extrait :

"Le sommeil génère aussi un certain encrassement ; car se coucher avec un sexe frais ne signifie pas qu'on le retrouvera tel au matin, mais mariné le plus souvent dans d'orgiaques somnambulismes, ou lustré de rêves cochons, la faute à ce prépuce - erreur de la nature -, qui contient l'odeur de gland et la conserve, et retient les humeurs écoulées du méat (mea culpa) nocturnement."

Se procurer le livre

 

Marque

Page

 
×